Un événement à partager, une question.

 

  • 06/01/2012
    Et maintenant, tournez mobiles !

    Les créateurs se saisissent et exploitent tous les jours davantage les capacités vidéo des smartphones, toujours plus performantes, et complétées par de nombreuses applications et accessoires. Festivals et concours récompensent dorénavant les productions cinématographiques, des amateurs comme des professionnels, réalisées grâce à ces devices mobiles de notre quotidien. Courts métrages et désormais longs métrages, les exemples de films tournés grâce aux mobiles se multiplient avec des résultats qualitatifs surprenants ! Un nouveau genre de réalisateurs est né…

    La nouvelle génération de smartphones offre désormais une très bonne qualité de restitution des vidéos en HD. Ils possèdent des capteurs de 5, 8 voire 12 mégapixels, de plus en plus performants, souvent rétroéclairés. La configuration matérielle des smartphones actuels permet en outre un meilleur traitement de l’image, notamment dans la stabilisation numérique.

    De nombreuses applications et de nombreux accessoires viennent améliorer encore le rendu des vidéos captées par un smartphone ou transforment celui-ci en véritable caméscope. La société Kogeto a, par exemple, mis au point DOT, une caméra panoramique HD miniaturisée qui se clipse sur un iPhone 4 ou 4S et permet de réaliser des vidéo en 360° à partir de l’application Looker. Autre exemple, Zacuto, spécialiste dans les équipements pour le cinéma et la vidéo professionnelle, a créé un support spécial en aluminium pour apporter davantage de stabilité à l’iPhone, le ZGrip. Des accessoires externes peuvent également être ajoutés par la suite, comme un flash, un micro, une sorte de périscope… Parmi les applications dédiées à la vidéo sur smartphone, citons 8mm Vintage Camera, qui permet de filmer avec un effet de caméra 8mm, ou encore iMotion HD, qui permet de créer des films d’animation en stop-motion.

    Il est également désormais possible de réaliser directement la post-production à partir de l’appareil. Certains smartphones disposent de solutions embarquées pour le montage comme l’iPhone 4 ou le Nokia N8. Et de nombreuses applications offrent également les outils nécessaires pour retravailler les vidéos. La société néerlandaise Naboo propose, par exemple, depuis peu, iVigilo Video Suite, la première application iOS 5 à offrir un enregistrement étendu en HD, une diffusion en direct de vidéos, ainsi qu’un traitement d’images en temps réel de vidéos HD, à l’aide de la caméra d’un iPhone, iPod touch ou iPad.

    Les outils mobiles qui tendent à transformer un smartphone en véritable caméscope évoluent de plus en plus vite. Certains contestent les capacités des smartphones à permettre la réalisation de films de haute qualité, à l’image de United Films qui caricature les principaux vidéastes (anglophones) du mouvement dans cette vidéo.

    Néanmoins, certaines œuvres réalisées uniquement avec un smartphone surprennent par leur qualité digne d’une production hollywoodienne. Olive, film indépendant réalisé par Hooman Khalili et Patrick Gilles, vient d’être tourné intégralement avec un Nokia N8 et une optique de 35 mm spécialement adaptée pour le smartphone. Olive a été diffusé au cinéma Laemmle Fallbrook 7, à Los Angeles, durant la semaine du 16 décembre dernier, ce qui le place dans la course pour un possible Oscar ! Vous pouvez découvrir le making-of du film dans la vidéo en bas de l’article.

    D’autres réalisateurs professionnels se tournent vers les capacités des smartphones pour tourner leurs films. 09 sera également un film réalisé intégralement avec des smartphones. Un thriller de 90 minutes du réalisateur chilien Martin Carca. Il a filmé avec trois smartphones de dernière génération qui enregistrent en HD avec un son Dolby. Park Chan-Wook, le réalisateur de Old Boy, vient, quant à lui, de terminer le tournage de son dernier film Paranmanjang, 30 min entièrement filmées avec l’iPhone 4. Les budgets des films ainsi tournés se trouvent considérablement réduits. Moins de 500 000 dollars pour Olive et 133 000 dollars pour Paranmanjang.

    Mais la réalisation de films à partir de dispositifs mobiles est loin de demeurer l’apanage des réalisateurs professionnels. Les smartphones ouvrent les portes du cinéma aux créateurs et autres vidéastes amateurs ou ne bénéficiant pas de budget ! Le court-métrage sur smartphone a d’ailleurs de beaux jours devant lui. De très belles réalisations circulent sur la Toile, comme, Splitscreen: A Love Story, film de 2min30 réalisé avec un Nokia N8 qui a remporté le prix du grand jury à l’occasion de la Nokia Shorts Competition 2011. Le film et ceux des huit autres finalistes ont même été projetés lors du Festival du film d’Edimbourg. Ou comment des réalisateurs en herbe ont mis un pied sur grand écran dans un événement de 65 ans d’âge !

    De plus en plus de concours et de festivals mettent en avant ces productions cinématographiques d’un nouveau genre. Le cinéma devient un terrain d’expérimentation pour de nombreux artistes en herbe et la réalisation devient accessible à un large éventail d’auteurs ou de réalisateurs de tout horizon. Le Mobile Film Festival, lancé dès 2006, propose un concours dont les règles n’ont pas bougé d’un iota depuis lors : « 1 mobile, 1 minute, 1 film ». Le gagnant reçoit un chèque de 15 000 euros « mis à la disposition d’un producteur pour financer tout ou partie de son prochain court métrage ». Ainsi, le jeune Morgan Simon, qui a remporté, l’an dernier, le prix du Meilleur film avec Une longue tristesse, a pu lancer un nouveau projet, financièrement soutenu par le CNC et déjà préacheté par Canal+ ! D’autres festivals internationaux existent également comme l‘iPhone Film Festival, ou le Smartphone Film Challenge, ouvert aux professionnels comme aux amateurs, qui se déroule dans le cadre de l’Amerasia Film Festival.

  • Aucun commentaire

    Laissez votre commentaire





    *