Un événement à partager, une question.

 

  • 28/01/2013
    On creuse la question avec Blaise Kremer : la TV connectée, on en est où ? (2/2)

    A la Plaine Images, après un Panorama de la Plaine sur le sujet et le premier volet de cet article, nous continuons et continuerons à nous interroger sur la TV connectée et à suivre ses évolutions. Mais nous interrogeons aussi les acteurs impliqués ! Blaise Kremer, dirigeant de Novastream, nous explique comment sa société perçoit et aborde le marché de la TV connectée.

    Quelle est ta perception du marché de la TV connectée, du marché actuel et à venir ?

    Il est important de définir ce qu’est la TV connectée. En fait, elle est déjà dans les foyers même si parfois, les utilisateurs n’en ont pas conscience, souvent via les box Internet.

    Mais elle devrait prochainement représenter une « nouveauté ».

    Aujourd’hui, nous sommes sur un marché qui est très éclaté où il existe un système d’exploitation et une interface propre à chaque fournisseur d’accès à Internet, à chaque téléviseur… Mais, prochainement, l’avènement d’un format standard, d’un système permettant de faciliter l’accès aux contenus et d’uniformiser, de simplifier l’interface, devrait permettre une réelle démocratisation de la TV  connectée.

    Cette standardisation est essentielle pour Novastream pour permettre de garantir aux clients qu’une application développée pour TV connectée puisse être accessible sur différents téléviseurs ou via différents portails par exemple.

    Le défi réside actuellement principalement sur cette standardisation. Elle est stratégique pour Novastream car la TV connectée va devenir une des applications principales de diffusion de vidéos.

    Nous recevons d’ailleurs d’ores-et-déjà des demandes de clients qui souhaitent savoir si nous pouvons développer des applications sur TV connectée, ce qui n’était pas le cas il y a six mois. Les demandes n’émanent d’ailleurs pas forcément des divisions techniques mais par exemple du marketing. Les clients ne savent par toujours à quoi correspond la TV connectée mais ont pu lire un article et il faut les aider à comprendre et à se positionner. Ils ont par contre parfaitement compris, comme dans la grande distribution, leur intérêt économique de développer leur présence sur les TV connectées, grâce notamment aux possibles fonctions d’achat intégrées dans une vidéo diffusée sur la télévision (diffusion d’une information avec une fonction commerciale derrière). Il s’agit du mariage d’un outil simple et totalement intégré dans le foyer : le téléviseur, avec des outils qui permettraient de vendre… Si Internet a un peu écarté les gens de la télévision, ils vont y revenir d’une autre manière. Demain, si les interfaces sont suffisamment  intuitives, le poste de télévision permettra une expérience connectée sans passer par le PC.

    Si nous n’avons pas encore fait de choix, nous devrions prochainement pouvoir répondre et légitimer notre choix de telle ou telle plateforme. Nous envisageons donc de monter en compétences sur une des technologies après un benchmark des solutions, plateformes, SDK actuels et de leurs potentiels.

    Je suis convaincu que nos clients ne seront pas intéressés par des applications sur les différentes box des FAI mais par UNE application sur un système d’exploitation comme la Google TV ou l’Apple TV et être apte de toucher la majorité de la population. Cette question de la normalisation est donc essentielle.

    Quel positionnement souhaite adopter Novastream sur ce marché ?

    Novastream se positionne sur le développement technologique de solutions pour TV connectée. Actuellement, nous proposons des solutions de Web TV basées sur une technologie mise en place avec un partenaire américain : Brightcove. Il s’agit d’une solution qui permet de proposer des systèmes de Web TV très évolués avec un système de back-office offrant aux clients la possibilité de gérer leurs contenus en toute autonomie. Cet éditeur américain travaille aujourd’hui activement sur la partie TV connectée pour nous fournir les API, les SDK pour développer sur ces TV. L’idée est de proposer des solutions et des usages intéressants pour nos clients.

    Nous développons les contenants mais pas les contenus. Chez Novastream, nous ne produisons aucun contenu vidéo. Nous nous occupons de toute l’interface, de créer la navigation, d’interconnecté l’application avec divers formats (ordinateurs, mobiles…).

    Nous sommes donc prestataires pour développer des interfaces sur mesure et nous fournissons également toute l’infrastructure d’hébergement. Notre modèle économique se base sur la commercialisation d’applications et la vente/location de services d’hébergement, de maintenance…

    Novastream souhaite proposer une offre englobant la Web TV, le mobile et la TV connectée en permettant à ses clients de gérer et mettre à jour ses applications sur ces différents écrans de manière simultanée.

    Dans un premier temps, nous souhaitons offrir des applications et des interfaces de diffusion de vidéos adaptées aux TV connectées, en live ou en rediffusion. Tout de suite derrière, l’idée est de proposer des fonctionnalités ajoutées comme du sous-titrage dynamique, de l’intégration de contenus dans la vidéo, du « call-to-action » pour donner de l’information sur un produit, des moyens de paiement… L’idée est de rendre les vidéos interactives, de donner accès à des informations supplémentaires, (interactions en temps réel, vidéo à 360°…). Les fonctionnalités sociales sont également une composante importante.

    La TV connectée : nouvelles opportunités ? Défis ?

    Le marché de la TV connectée devrait exploser. L’idée est d’anticiper, que Novastream soit prêt à offrir des possibilités à ses clients lorsque les prochains téléviseurs connectés seront sur le marché et que les consommateurs auront intégré ces nouveaux usages.

    Les opportunités sont bien là, pour nous comme pour nos clients. Il peut s’agir d’une nouvelle manière de promouvoir une marque, un produit, d’un nouveau canal de vente ou encore d’une façon de diffuser du contenu sur la télévision sans intermédiaire. Par exemple, la diffusion en direct d’un tournoi de poker pourra désormais se faire sur une chaîne dédiée sans passer par une chaîne sportive et limiter ainsi les coûts.

    Les opportunités sont énormes dans de très nombreux domaines !

    Le défi principal concerne la simplicité de navigation. Il faut repenser les interfaces d’interaction entre l’écran de télévision et l’utilisateur pour les rendre accessibles à tous de manière intuitive. Télécommande, interface gestuelle ? De la simplicité de navigation dépendra le succès de la TV connectée auprès du grand public.

  • Aucun commentaire

    Laissez votre commentaire





    *